Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 08:58

C'est Humain, on a tous un jour ou l'autre cette tentation d'une vie éternelle qui ne s'arrêterait jamais.

Récemment un Bâtonnier, et pas l'un des moindres, nous a entretenus de ses croyances, de la fraternité et de l'espérance.

Nos institutions ordinales, comme je l'ai déjà écrit, doivent permettre une certaine humilité en ce que nous faisons partie d'une chaîne compétente de confrères qui se succèdent d'année en année.

Il en est de même pour le bâtonnier et son vice bâtonnier élus sur le même ticket et suivant un même programme.

Ces deux-là ont une feuille de route fixée préalablement et entérinée par nous, confrères, et pendant deux ans ils sont même rémunérés pour cela, et de manière significative.

À ce stade, il est nécessaire de rappeler que malgré les 1500 heures consacrées pendant trois ans par eux, les membres du conseil de l'ordre ne sont ni rémunérés, ni indemnisés, ni remboursées des frais avancés.

J'avais rédigé avec une autre membre du conseil de l'ordre un rapport sur l'indemnisation des membres du conseil de l'ordre qui n'a même pas été discuté lors d'une quelconque séance du conseil… De minimis non curat praetor

La postérité jugera du bilan du bâtonnier et du vice bâtonnier actuel et analysera sûrement ce qui risque d'être éthiquement, à tout le moins, une tache indélébile.

Non, vous ne rêvez pas, comme ont pu le croire ceux qui me suivent sur Facebook il y a quelques semaines, le vice bâtonnier actuel a imaginé de se présenter dans trois mois aux élections du bâtonnat.

Soyons clairs, ceci pourrait être envisageable, et c'est peut-être même l'avenir de la fonction, mais seulement aurait-il fallu l'annoncer avant et surtout ne pas changer les règles du jeu, en route, en se les appliquant à soi-même.

Comment empêcher alors certains de crier, comme ils le font déjà, à la triche, à la fraude et à la manipulation.

Rappelez-vous, le conseil de l'ordre a dû voter par trois fois, à quelques voix de majorité à chaque fois, sur le report successif des dates d'élections pour les successeurs du binôme actuel.

J'avais écrit alors un article qui s'appelait : « De la dictature en général et du bâtonnier en particulier » qui je le crois n'avais pas été apprécié à la tête de notre Ordre.

Alors une première fois, on nous a vendu le déplacement de l'élection de novembre 2014 à juin 2015 nous certifiant qu'il n'y en aurait pas pour plus de 70 000 €.

Contre toute attente, le CNB ne s'y est pas opposé et là, nôtre génial binôme à imaginer, effet d'aubaine, pouvoir purement et simplement supprimer le Dauphinat.

Ainsi, en un deuxième vote, on nous a fortement suggéré de déplacer les élections cette fois-ci de juin 2015 à novembre 2015, nous certifiant, toujours, qu'il ne s'agissait que d'une question de coût puisque l'élection de juin dorénavant, ne coûtait plus 70 000 € mais… 400 000 €.

Stupeur et tremblement, le CNB rappelait alors que si le Dauphinat pouvait être écourté en aucune façon il ne pouvait être supprimé.

Troisième vote de ce fait, et retour non pas à la case novembre 2014 mais bien à celle de juin 2015… Mais pour quel coût !

Ce qui est sûr c'est que celui-ci ne doit pas être inférieur à 300 000 €.

Bien évidemment à l'époque de ces trois votes il nous avait été promis que le binôme actuel ne profiterait pas de cette modification en cours de mandat… la main sur le cœur…

Nous avons je le crois, et pas simplement parce que nous le professons quotidiennement dans nos réunions de déontologie, quelques principes essentiels dont notamment ceux de délicatesse, de courtoisie, d'indépendance, de loyauté, et pourquoi pas de probité.

Qu'en est-il aujourd'hui ?

Quelles atteintes à l'institution et à ceux qui l’incarnent chaque jour ?

Personnellement, et ce depuis plus d'une année, je soutiens la candidature de David Gordon Krief et d’Hubert Flichy et je les soutiendrai, encore et encore mais je connais aussi parfaitement bien Frédéric et Dominique avec lesquels j'ai fait campagne au conseil de l'ordre et aussi Philippe et Benoît, ce dernier étant premier secrétaire, dans la promotion de Pierre Olivier Sur ( Tu quoque ) lorsque j'ai tenté la conférence du stage.

Que peuvent ressentir tous ces candidats qui s'investissent avec honnêteté et conviction depuis plusieurs mois devant ce manque évident de loyauté?

Mais plus encore, comment notre vice bâtonnier rémunéré par nous tous, va-t-il se comporter pendant ces trois mois de campagne même si il a trouvé son mot d'ordre de campagne : « Moi, avocat tout seul, diviser l'ordre et augmenter les dépenses. »

Premièrement, il démissionne de son mandat et renonce à toucher quelque argent que ce soit des confrères et à utiliser les services de l'ordre pour sa propagande électorale.

Deuxièmement, il reste en poste et là, de toute évidence c'est la commission conflit d'intérêts qui doit s'auto saisir.

Dans le premier cas, il ne peut plus siéger au CNB car il ne dispose plus d'aucun mandat et que tous les membres de cette institution sont des élus, il ne peut plus diriger l'EFB, il ne participe plus au conseil de l'ordre, il ne peut plus utiliser les services du chauffeur, il n'est plus rémunéré par notre ordre, ne peut plus se servir de la carte bleue et doit renoncer à utiliser directement ou indirectement les 5 millions d'euros versés chaque année à des confrères et dont il est impossible de connaître la ventilation.

Dans le second cas, il va falloir qu'il explique à tous nos confrères comment il a été interdit aux autres candidats de participer à des colloques du simple fait de leur candidature, alors que lui peut continuer à figurer sur tous les programmes des formations, colloques et autres réjouissances, pour les prochains mois et apparaître ainsi institutionnellement alors qu’il est candidat !

Il devra aussi s'expliquer sur sa rémunération, sur ses frais de campagne, sur l'indépendance et l'intégrité des services destinés à garantir la loyauté des élections, et sûrement, procéder au remboursement des 300 000 € liés au déplacement, par certaines manœuvres, des élections au mois de juin 2015. A

près, il restera deux questions à élucider, entre autres.

Comment le bâtonnier actuel peut-il associer son nom et son bilan à une telle escobarderie, que son vice bâtonnier lui succède ou pas ?

Qu'elle pourra être sa crédibilité et sa légitimité à partir d'aujourd'hui et ce quel que soit le résultat des urnes car dans les deux hypothèses le péché est originel et le restera.

En effet, il ne faut pas se leurrer, et cette petite manœuvre qui fleure bon les dirigeants russes notamment, a été imaginé il y a bien longtemps et peut-être dès leurs prises de fonctions.

Il ne s'agit plus uniquement ici de problèmes financiers, colossaux néanmoins, mais purement et simplement de Morale.

Est-ce que quelqu'un, sous ce bâtonnat qui ne travaille pas véritablement en amont comme je l'ai déjà dit, a réfléchi aux conséquences de ce qui est en train de se passer, sur l'ordre des avocats de Paris, sur la profession elle-même et quant à la suspicion qui rejaillira sur beaucoup ?

Nous ne sommes pas dans une élection politique mais dans une élection professionnelle opposant des confrères et pour laquelle, sans tricherie et sans manipulation, à l'instar de compétitions sportives, le meilleur devra gagner.

La seconde question qui devra être élucidée et celle du soutien des cabinets d'affaires ?

Tout le monde sait, que ceux-ci ont porté la candidature du vice bâtonnier actuel, il y a deux ans, et l'on se demande bien qu'elle pourra être leur position envers ce qui les touche toujours ontologiquement à savoir le conflit d'intérêts ?

Mon Dieu, je déteste avoir à jouer le rôle de Caton, vous savez : « Delenda Carthago », tant je sais que celui qui l’endosse doit être impeccable ce que bien évidemment je ne revendique pas.

Néanmoins, je l'ai déjà écrit et j'accepte de dénoncer ce qui déontologiquement, éthiquement et moralement n'est pas acceptable.

On le disait lorsqu'on était gamins : « C'est pas du juste, y a triche… »

Partager cet article
Repost0

commentaires

ChantalFabianne 12/04/2017 17:37

Témoignage de retour d'affection rapide


Coucou ici. Moi c'est Chantal , je vais être bref avec vous a propos d'un retour affectif, j'ai pris beaucoup de contacte et de mail sur des forums , youtube et autres mais rien, grâce a une amie qui m'as remis le contacte d'un maitre marabout appeler Maitre spirituel GAMBADA DJOGBE j'ai eu une totale satisfaction avec lui, mon homme est revenue avec moi et est toujours avec moi a l'instant T. Ceux qui veulent un bon retour affectif et qui aimerais réellement faire revenir leur bien aimée veuillez contacter le Maitre spirituel GAMBADA DJOGBE

Email : gambadadjogbe@gmail.com

Site web : www.rapideretourdaffection.com

Site web : www.rapideretourdaffection.com

Téléphone : 002 299 567 7726

ChantalFabianne 12/04/2017 17:37

Témoignage de retour d'affection rapide


Coucou ici. Moi c'est Chantal , je vais être bref avec vous a propos d'un retour affectif, j'ai pris beaucoup de contacte et de mail sur des forums , youtube et autres mais rien, grâce a une amie qui m'as remis le contacte d'un maitre marabout appeler Maitre spirituel GAMBADA DJOGBE j'ai eu une totale satisfaction avec lui, mon homme est revenue avec moi et est toujours avec moi a l'instant T. Ceux qui veulent un bon retour affectif et qui aimerais réellement faire revenir leur bien aimée veuillez contacter le Maitre spirituel GAMBADA DJOGBE

Email : gambadadjogbe@gmail.com

Site web : www.rapideretourdaffection.com

Site web : www.rapideretourdaffection.com

Téléphone : 002 299 567 7726

COQUILLETTE 15/06/2015 18:30

Franchement je m' interroge, David Gordon Krief est il au courant de l' affaire de la Maison du Sénéchal à Ars en Ré? qui implique son vice batonnier Hubert Flichy de la part d' un avocat aussi sérieux j' en doute et pourtant cela va faire désordre c' est le cas de le dire une maison achetée aux enchères pas payée au greffe des ordres mais deux ans après entre les mains d' un liquidateur qui accepte un prix qui n' est meme pas le principal, pas d' intérets , l' affaire étouffée à Versailles à cause de la batonnière Mme Flichy et maintenant les journaux commencent à évoquer l' histoire ....

  • : Xavier Chiloux, avocat à la Cour. Candidat au Bâtonnat 2022. 01 84 85 13 40
  • : Ancien membre du Conseil National des Barreaux (2015-2017). Ancien membre du conseil de l'ordre de Paris (2012-2014). Vice-Président de la Cnbf depuis 2011. Candidat au Bâtonnat 2022.
  • Contact

Notes et Anecdotes

     
"Lorsqu'un juge adopte une solution, c'est bien souvent que la décision inverse lui paraît impossible à rédiger, pas davantage..." François SUREAU: "Le Chemin des Morts"

 

D'un salarié licencié: "Maitre j'ai bien envie de leur mettre un coup de fusil dans les rotules, croyez vous que cela pourra m'handicaper au Prud'hommes..."
"Non, Monsieur, je ne le crois pas, j'en suis sûr."   
   
Citation d'Emile Pollak : Personnellement, je n'ai jamais perdu de procès, mes clients parfois... peut être...

 

Contactez-moi !

N'hésitez pas à m'adresser un mail pour me soumettre vos idées à chiloux@aol.com ou xavierchiloux@gmail.com

Je suis aussi à votre écoute, vous pouvez m'appeler, votre avis m'interesse !

Facebook et Twitter

@xavierchiloux