Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 15:27

 

Lors de la prochaine assemblée générale du conseil national des barreaux, les 3 et 4 mars 2017, nous allons envisager la suppression du port de la toque, le chapeau traditionnel et anachronique des avocats pour ceux qui l’ignoreraient, dans le costume d'audience de la profession d'avocat.

Nous savons très bien ce qui se cache derrière cela, et  nous ne pourrons en aucune façon aborder le sujet, sans discuter, et traiter la question du port du voile avec la robe d'avocat.

Il n'y a plus aujourd'hui que quelques porteurs de cette toque, et il convient pour une fois, dans nos raisonnements hexagonaux, de voir l'intérêt de la majorité et non pas celui d'une minorité.

Si je me suis toujours élevé contre ce type d’argumentation, particulièrement pernicieux à la longue, vous me permettrez néanmoins, un peu de nostalgie, sur le temps, et les usages qui passent.

J'ai écrit quelques nouvelles, qui seront peut-être publiées, si cela intéresse quelqu'un, et si un éditeur souhaite tenter l'aventure.

Je vous en livre une en avant-première dont le nom est : « Le Toqué ».

J'ai volontairement changé le nom de celui que nous connaissons bien au barreau de Paris mais si, par grâce, il acceptait que je mentionne sa véritable identité, je le ferai avec plaisir.

 

Dans notre profession, celle d'avocat, nous avons quelques usages, dont certains sûrement désuets, issus de traditions séculaires.

Qui ne s'interroge sur la justification du port de la robe, sur son épitoge herminée en province, et noire à Paris, et sur ces formules de politesse, qui souvent veulent dire le contraire : « Veuillez me croire votre bien dévoué… »

Les gravures de Daumier nous montrent quelques plaideurs arpentant la salle des pas perdus, robes en mouvement et surtout, ce qui ne laisse pas de surprendre les générations actuelles, porteur d'un chapeau appelé toque.

Dans d'autres siècles, ce chapeau retourné permettait de recueillir au palais, le courrier que les confrères, et les tribunaux vous adressaient, avant que la poste, puis internet viennent mettre en péril cette tradition.

Quoi qu'il en soit, et peut-être encore pour un temps, chaque avocat dispose d’une case pour son courrier, au palais, avec un numéro que nous appelons… toque.

Parmi les bientôt 30 000 avocats parisiens que nous sommes, il n'y en a plus vraiment beaucoup qui portent encore ce petit chapeau.

La légende dit qu'il serait encore trois ou quatre ; personnellement, je n'en connais qu'un.

Son surnom bien évidemment n'a pas été trop difficile à trouver : le Toqué.

Cela ne s'invente pas, celui-ci s'appelle Pierre de France, et arbore toujours, sur son costume les insignes de l'officier parachutiste de réserve qu'il a été.

Il a une autre particularité, qui peut avoir une incidence sur la suite de ce récit, à savoir qu'il a une fâcheuse tendance à chuinté, c'est-à-dire à parler avec une voix nasillarde placée en haut du nez.

On rapporte, mais en fait il aurait été beaucoup plus simple que je l'interroge un jour sur cette histoire, qu'il aurait juré sur le lit de mort de son père, avocat, de respecter scrupuleusement tous les usages de la profession, et donc le port de la toque.

Une des difficultés majeures est que presque plus personne ne sait comment l'on porte cette toque, et quelles en sont les obligations.

Il faut pour cela se plonger dans des grimoires du siècle d'avant le siècle d'avant, pour tenter d’y comprendre quelque chose.

Cela n'est pas aussi simple, et sans entrer dans les détails, je crois me rappeler de ce que Pierre m'a dit, que l'on se couvre et que l’on se découvre, un peu à contre-courant de ce que la politesse coutumière devrait nous enseigner.

Ainsi, mais peut-être d'ailleurs est-ce le contraire, l'avocat se découvre lorsque le tribunal monte, comme on le dit chez nous, à savoir rentre dans la salle d'audience, mais ne doit pas le faire lorsqu'il plaide, n'oubliant pas de se découvrir immédiatement à la fin de la plaidoirie, ce qui d'ailleurs peut donner une indication sur la fin de celle-ci.

Il y a quelques années, Pierre de France devait plaider devant un tribunal de province, Carpentras je crois, une magnifique affaire de bornage, et de mur mitoyen qui portait, de ce fait, sur 3 francs 6 sous.

Le voyage en train fut d'autant plus agréable que Pierre partagea celui-ci avec un confrère, et pu ainsi lui narrer les anecdotes dont il n'est pas avare.

« Ben mon vieux, je ne sais pas si tu te rappelles de ce confrère que l'on croisait quasiment chaque jour au palais, ben figure-toi qu'il vient de casser sa pipe… »

Je vous assure qu'en prenant une voix nasillarde, le rendu est meilleur.

Mon Pierre descend donc du train, tout guilleret, il faut dire qu'il est toujours assez agréable de plaider en province, de rencontrer de nouveaux confrères, de nouveaux lieux, et d'autre façon de rendre la justice.

Il arrive au Tribunal, et comme il respecte tous les usages, il n'oublie pas d'aller se présenter au Bâtonnier local, se mettant ainsi sous son égide déontologique, et morale.

Le déjeuner, aux alentours du palais de justice, fut excellent et c’est le ventre rempli, et l'esprit clair, que Pierre de France se prépare à en découdre, et à faire triompher les intérêts de son client ; le muret de séparation des propriétés n'a qu'à bien se tenir, il vit ses dernières heures.

Il entre au Tribunal, et découvre la salle d'audience solennelle, et magnifiquement décorée, qui sera le théâtre de ses exploits, et de son éloquence.

Il ne manque pas une nouvelle fois de se présenter à tous les confrères « Pierre de France, Paris ».

Si, si, c'est beaucoup mieux avec une voix un peu nasillarde.

Il est 14h00, la salle, remplie de confrères et de quelques justiciables un peu intimidés, bruisse des dernières histoires du palais.

Un coup martelé assez fort sur la porte : « La Cour ».

Les bruits s'arrêtent immédiatement et, dans un seul mouvement, tout le monde se lève pour accueillir les magistrats.

Pierre de France, en première ligne, comme toujours, se place quasiment au garde-à- vous.

Le président procède à l'appel des affaires venant pour plaider ce jour et, comme c'est l'usage dans presque tous les tribunaux de France, sauf celui de Nice, il donne la priorité à l'avocat de l'extérieur, ce qui permet donc à Pierre de plaider en premier, sa magnifique affaire de bornage.

 

« Maître de France, vous avez la parole »

« Monsieur le président j’ai l’honneur, le privilège et l'avantage de me présenter devant vous pour la défense des intérêts des consorts… »

Si le lecteur a conservé un minimum d'intérêt, à ce stade, il ne lui aura pas échappé, qu’au moment de commencer sa plaidoirie, Pierre de France s'est donc couvert, plaçant sa toque sur son chef.

Ce geste, plus que le début ampoulé de sa plaidoirie, provoque immédiatement l'interruption de sa plaidoirie par le président de céans.

« Maître, j'exige que vous vous enleviez votre toque. »

« Monsieur le président, il n'est pas dans les usages séculaires du port de la toque, d'enlever celle-ci lorsque l’on plaide. »

« Maître, c'est un outrage, j'exige que vous vous découvriez, immédiatement »

« Monsieur le président je n'en ferai rien ce ne sont pas les usages de la profession. »

« Puisque c'est comme cela Maître de France, je renvoie votre dossier à deux mois afin que vous puissiez méditer sur le respect dû au Tribunal.

« Mais Monsieur le président… »

« Disposez maître et laisser nous traiter les affaires courantes. »

Tout dépité, mon Pierre se retrouve avec sa plaidoirie rentrée… le muret survivra encore quelques semaines.

« Ben mon vieux, le voyage de retour ne fut pas particulièrement gai »

Je n'insiste pas sur la voix… vous avez compris.

 

Quelques jours plus tard, mon ami Pierre reçût une lettre, curieuse, qui s'apparentait plus d'ailleurs à une invitation à la remise d'une médaille, bleue ou rouge, qu'à autre chose.

Dans l'enveloppe se trouvait un bristol ainsi rédigé.

« Maitre Pierre de France.

Le Tribunal de Carpentras entendra votre plaidoirie sur renvoi, le mercredi 12 Novembre à 18h00 précises. »

À l'heure de la communication électronique, de la quasi absence de relation, de ce fait, entre les avocats et les magistrats, cette convocation totalement inédite, en outre à une heure particulièrement inusuelle pour plaider, ne manqua pas de perturber notre ami avocat.

Toutes ses démarches auprès du greffe de Carpentras afin d'obtenir des informations complémentaires restèrent vaines.

Cette fois-ci, le voyage en train fut beaucoup moins agréable, et c'est avec une certaine boule au ventre que Pierre se dirigea vers le palais.

En cette époque, la nuit était déjà tombée et comme dans la plupart des villes de province, la foule ne se pressait pas dans les rues.

Tout ceci était peu engageant, et les études latines de Pierre, l'encourageait, comme un bon Romain devant tant de présages néfastes, à peut-être envisager… un repli stratégique.

Tout à coup cependant, dans ces ténèbres tristes, une lueur d'espoir apparue.

Au bout de la rue, ce fut d'abord une lumière diaphane puis, plus Pierre s'approchait, et plus cela ressemblait à un éclairage…étrange néanmoins…

L'escalier monumental du Tribunal était agrémenté, sur chaque volée de marches, d'une bougie qui donnait de ce fait, au bâtiment, un côté un tant soit peu suranné.

Pierre n’osait pas vraiment porter son regard plus haut, à tout le moins pas tout de suite.

Tout en haut des marches, l'ensemble des magistrats du ressort, le président aux milliers d’eux, un peu détaché en avant cependant, portaient leurs robes de cérémonie, leur chapeaux judiciaires que l'on n’appelle pas toques mais mortiers chez les magistrats, et enfin des gants blancs.

La montée de Pierre tout en haut de ses marches fut assez longue.

Il s'arrêta quelques marches en dessous du président.

« Maître de France, nous avons vérifié les ouvrages de référence, et nous tenions à vous présenter nos plus plates excuses quant à nos remarques de la précédente audience.

Vous vous êtes conformés scrupuleusement à vos règles déontologiques, et c'est pourquoi le Tribunal a décidé de vous recevoir, solennellement et en tenue d'apparat, afin d'écouter votre plaidoirie.

Nous aurons aussi le plaisir par la suite de vous recevoir à l'occasion d'un diner. »

L'histoire ne retiendra pas la plaidoirie de Pierre de France concernant ce problème majeur de voisinage, mais il remarquera néanmoins la joie et la fierté du plaideur.

« Ben mon vieux, je peux te dire que le mur y est passé… »

Si, si, je vous assure c'est beaucoup mieux avec cette petite voix nasillarde.

Partager cet article

Repost 0
Published by Xavier Chiloux
commenter cet article

commentaires

bonin valquez 01/08/2017 08:28

Moi je me nomme Grand voyant marabout MAITRE BOSSOU ce qui signifie la solution a vos problème dans 3 jour, Je suis grand maître Bossou du retour affectif, héréditaire de mon père très puissant donc pas de soucis à ce faire, voici un peux ce que je fais comme travaille de rituels:
Rituel de richesse porte monnaie magique qui donne 1millons quoi qu'en soit le devise votre pays
Rituel de richesse valise mystique qui donne 10 millions quoi qu'en soit le devise de votre pays
Rituel pour devenir attirant(e) Rituel pour reprendre avec son ex Rituel pour en finir avec l'infidélité Rituel pour stopper la jalousie Rituel pour éloigner les rivales (ou rivaux) Rituel contre la jalousie matérielle Rituel pour stopper la malchance Rituel pour attirer l'argent Rituel pour réussir son avenir amoureux Si vous, voulez vous faire aimer ou si votre ami vous a quitté je peux le ou la faire revenir dans 3 jours. Il, elle va courir derrière vous comme un chien derrière son maître. Amour durable. Chance aux jeux, dés envoûtement, fidélité, Impuissance sexuelle, maladie inconnue, même cas désespérés. , travail Efficace et rapide. 100% de réussite garanti. Ne restez pas dans l'angoisse, il n'y a pas de Problème sans solution. je suis le seule a par dieu a trouver une solution à tous vos problèmes car si je commence ce travaille je pense bien que votre marie vous reviendra et vous serez unis pour le reste de votre vie si vous le désirez bien Mme ne vous faite plus de soucis car vous venez de trouvez la solution a ce problème alors n’hésiter pas a me contacter Pour ses rituels je dispose plusieurs sortes de vaudou et plusieurs maniérés de procéder Si vous utilisez une de mes Rituel vous trouverez la satisfaction dans 3 jours au plus. PS/ les résultats sont garantie à 100% avec une durée de 3 jours ni plus ni moins. NB/ Quelques soit la durée dont votre amour ou l'homme de votre vie vous a quitté il reviendra à coup sûr dans 3 jours ou votre femme. Quelques soit la personne concerné dans moins de 3 jours il ou elle s'inclinera sous votre charme et vous aurez le parfait contrôle sur lui ou elle. Donc pour le moment je ne veux rien prends d'abord pour le travaille, car c'est après les satisfactions que vous aurez a me donnez ce que votre cœur désire comme récompense. Voici mes coordonnées.
CONTACT MAITRE BOSSOU
Téléphone: +229 64044423
whatsapp +229 64044423
E-mail personnel: babavaudounon@yahoo.fr
Site web: https://papa-vaudounon.wixsite.com/retour-affectif
http://www.specialiste-retour-affectif-rapide-82.webself.net/

https://chat.whatsapp.com/75PWAab60er1c4kCEl7Gfr

bonin 25/07/2017 14:16

Il y a de cela 2 ans j'étais un homme malheureux et malchanceux. J'avais divorcé avec ma femme il y a longtemps pourtant je l'aimais. Et j'ai parlé de ça sur internet pour avoir des conseils. Parmi tous les conseils que j'ai reçu une femme qui m'a conseillé de contacter un maitre suivit de son mail pour lui expliquer mon cas. Au début je n'avais pas confiance parce que j'ai déjà contacter beaucoup qui m'ont pas satisfait et quand je l'ai contacté, je lui ai expliqué toute la situation de ma femme et moi. Vous savez quoi?
Ce maitre m'a dit qu'il va me faire quelque chose pour que ma femme revienne. Et j'ai passé à quelques rituels.
Et bizarrement dans les sept jours à suivre ma femme est revenu en me suppliant de remarier avec elle, c'est un miracle pour moi en plus de ça j'avais des soucis au travail avec mon directeur tout ces problèmes sont finis et je suis en paix au travail et dans mon foyer. C'est le premier miracle que j'ai vu dans ma vie.
(pour tous vos petits problèmes de rupture amoureuse ou de divorce-maladie-la chance-les problèmes liés a votre personnes d'une manière-les maux de ventre-problème d'enfants-problème de blocage-attirance clientèle-problème du travail,porte monnaie magique,multiplication d'argent ou tant d'autres). Ce maitre est très fort avec lui ma femme est revenue et j'ai eu la satisfaction en 7 jours il est très fort surtout les problèmes de retour affectif.
C'est une personne sérieuse et honnête qui offre son talent a des personnes honnêtes qui sont dans le besoin d'appui spirituel pour avoir satisfaction a tous les problèmes de leur vie actuelle, soit pour s'assurer d'un lendemain meilleur avec leur famille.
je me permets de vous laisser son


Tel/whatsapp: +229 61 82 42 84
tel/viber:+229 61 82 42 84
tel: +229 61 82 42 84
Email: maitredjakpata@gmail.com

erika 06/07/2017 19:55

Bonjour on m'appelle Erika mère de deux jolie fille cela fait un mois j'ai vue sur internet une dame
Qui parlais d'un puissant pratiquant du margis répondant au nom de Bossou qui la aider a faire
Revenir son mari étant dans le même problème j'ai décidé d'en parler a ce même maître mais avant j'ai faire des recherche sur ce maître Bossou car j’étais septique a ces genres de choses. Bref après une semaine de séance de travaux spirituel j’étais a la maison avec mes enfants quand quelqu'un frappais a la porte avec force j'y croyais pas a mes yeux mon mari qui était partis est revenu au complet depuis ce jour j'affirme ma satisfaction totale. Je fais ce témoignage pour remercier ce maître et pour lui dit de me pardonner d'avoir douté de lui au début des travaux car j’étais impatient de voir mon homme revenu a la maison. (Pour tous vos petit problème de rupture amoureuses ou de divorce, maladie, la chance, les problèmes liés a votre personnes d'une manière, les maux de ventre, problème d'enfants, problème de blocage, attirance clientèle, problème du travail ou d'une autres). Si vous aussi vous êtes dans le même problème veillez le contacter il peut aussi vous aider.
Mail:
CONTACT MAITRE BOSSOU
whatsapp +229 64044423
E-mail personnel: babavaudounon@yahoo.fr
http://retouraffectifrapide.eklablog.com/

CHARLOTTE 14/06/2017 09:11

charlette
Enfin le retour de mon mari grace au médium voyant DAH ZEDAGA
Incroyable mais Vrai Pour mon histoire j'étais ensemble avec mon petit ami depuis 2 ans 3 mois et SANS AUCUNE RAISON il décide qu'on arrete . Je lui ai répondu FAIS BON TE SEMBLE alors je lui ai ouvert la voie car il allait chez la garce , voleuse de mari Pélagie DURCOIX depuis qu'on était ensemble c'est pour cela il voulait rompre avec moi or je ne savais rien et ils se voyaient en cachette .
Je suis restée 2 mois sans son retour en utilisant tous les moyens mais un Grand Jour c'était un jeudi soir que j'ai lu un témoignage sur le médium voyant DAH ZEDAGA Permettez moi de l'appeler Sauveur médium voyant car tout ce qu'il m'a dit s'est réalisé et Jean Pierre m'est revenu
comme convenu .Vous qui etes dans de tel cas n'hésitez pas à l'écrire
A chacune son mari Je suis la plus heureuse et je vis en paix avec Jean Pierre

DAH ZEDAGA

whatsapp: +229 98 47 46 54

E-mail: dahzedaga.toutpuissant@gmail.com

levy 02/03/2017 11:25

le port de la toque n interrese pas que nos consoeurs musulmanes il permet aussi a nos confreres juifs tres pieux meme s ils st tres peu nombreux de respecter leur foi qui leur enjoint d avoir la tete couverte Ds les 2 cas cela me parait un excellent moyen pr concilier laicite de la Justice et respect des croyances Supprimer cet usage m apparaitrait comme une erreur

Notes et Anecdotes

     
"Lorsqu'un juge adopte une solution, c'est bien souvent que la décision inverse lui paraît impossible à rédiger, pas davantage..." François SUREAU: "Le Chemin des Morts"

 

D'un salarié licencié: "Maitre j'ai bien envie de leur mettre un coup de fusil dans les rotules, croyez vous que cela pourra m'handicaper au Prud'hommes..."
"Non, Monsieur, je ne le crois pas, j'en suis sûr."   
   
Citation d'Emile Pollak : Personnellement, je n'ai jamais perdu de procès, mes clients parfois... peut être...

 

Contactez-moi !

N'hésitez pas à m'adresser un mail pour me soumettre vos idées à chiloux@aol.com ou xavierchiloux@gmail.com

Je suis aussi à votre écoute, vous pouvez m'appeler, votre avis m'interesse !

Facebook et Twitter

@xavierchiloux