Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 février 2020 1 24 /02 /février /2020 16:15

Si vis bellum, para pacem.

 

Chers Lecteurs, je vous avoue qu’en ces temps agités pour notre profession, il est particulièrement difficile d’écrire quoi que ce soit, tant, toute virgule mal placée, ou tout mot bien ou mal employé, peut être interprété à charge.

Quoi qu’il en soit, je m’y risque.

Le mouvement national des Avocats que nous vivons aujourd’hui, sur tout le territoire, et dans tous les cabinets, est unique et magnifique.

Nous ne sommes plus au XIXe siècle, et notre profession d’avocat n’est plus aujourd’hui ni respectée, ni écoutée, ni considérée.

Le traitement qui nous est infligé depuis plusieurs années - et la réforme des retraites en est hélas le point d’orgue - n’est pas admissible.

De concertation, il n’y en a point, et il est légitime que le CNB refuse de plus amples réunions tant que les principes de base de la négociation ne sont pas fixés dans le marbre : c’est incontournable.

Maintenant, il faut bien avoir conscience que nous sommes déjà, et que nous serons pour le futur dans le régime universel, qui d’ailleurs s’est transformé en système universel, et pour cause.

À l’intérieur de celui-ci, il y a d’ores et déjà cinq régimes différents dont deux pour les agriculteurs et un pour les marins.

Quand il y en a pour cinq, il y en a pour six…

Vous connaissez l’attachement viscéral que j’entretiens depuis plusieurs années avec notre caisse de retraite et ses régimes autonomes.

J’ai dû me battre naguère, contre une délibération d’un conseil de l’ordre qui voulait faire voter le principe de la suspension de la cotisation obligatoire à notre caisse de retraite.

Nous étions alors attaqués de toutes parts, et je ne peux que me réjouir aujourd’hui de l’unanimité autour de la gestion rigoureuse et scrupuleuse qui a été la nôtre depuis la création de la caisse.

Nous devons maintenir coûte que coûte, aujourd’hui et demain plus encore, les principes généraux de notre système de retraite particulier : solidarité, action sociale, gestion et conservation de nos réserves à bientôt 3 milliards d’euros.

Néanmoins, nous ne devons pas ignorer que nos régimes, dont notamment celui de base, devront bientôt être refinancés.

Bien sûr, il s’agit de 2060 pour le premier déficit technique, mais cette date est aussi celle à laquelle, ceux qui entrent dans la profession aujourd’hui, et qui commencent à cotiser, envisageront leur retraite.

Un effort financier sera évidemment nécessaire, mais pas à la hauteur de ce que nous impose la réforme envisagée.

Nous avons besoin de chiffrer ces besoins, par des calculs incontestables sur des données sérieuses et non pas volatiles et changeantes comme nous le propose aujourd’hui le gouvernement.

La démarche dans laquelle, à l’instar d’autres caisses de profession libérale, la CNBF s’est engagée à savoir, de faire calculer par un actuaire indépendant l’impact de la réforme est légitime, et aurait dû être entrepris par le gouvernement lui-même, de longue date.

Aujourd’hui, nous sommes en réaction contre un projet de réforme de retraite mortifère pour nos cabinets et l’avenir de notre profession.

Hélas les autres sujets d’inquiétude sont toujours là et resurgiront bientôt.

C’est pourquoi, c’est à juste titre qu’avec une finesse politique indéniable, le CNB et sa présidente n’ont pas cantonné les oppositions actuelles à la seule retraite mais aussi à l’aide juridictionnelle et au délabrement de la justice.

Est-il bien raisonnable que nous ayons au XXIe siècle autant de magistrats qu’au 19e ?

Est-il raisonnable que les greffiers soient en sous effectifs et en heures supplémentaires, institutionnalisées, comme les médecins et les infirmières ?

Est-il raisonnable que l’État français se fasse quotidiennement condamner au visa de la Convention européenne des droits de l’homme pour non-respect du délai raisonnable d’accès à la justice, lorsque l’on attend plus d’un an pour accéder au bureau de conciliation du conseil des prud’hommes de Boulogne-Billancourt, et trois ans pour le bureau de jugement du conseil des prud’hommes de Nanterre ?

Ces sujets doivent être traités maintenant, et nous ne pouvons plus accepter, comme on nous l’impose depuis des années, de voir pousser la poussière sous le tapis.

Les charges sociales de nos cabinets sont d’ores et déjà à la limite du tolérable.

Le revenu médian de notre profession, inférieur à celui des cadres, est celui qui supportera de plein fouet la réforme.

C’est avec cynisme que l’on préfère s’en prendre aux « pauvres » car comme on le dit, s’ils ne sont pas bien riches, ils sont à tout le moins les plus nombreux.

C’est dans le même ordre d’idées d’ailleurs que l’on maintient une paupérisation de la profession, en refusant de revoir le système de l’aide juridictionnelle qui fait travailler les cabinets à perte, avec une rémunération indécente.

La grève dure des avocats est nécessaire et courageuse, le vase aujourd’hui a débordé.

Je, nous, Administrateurs de la CNBF, recevons les demandes d’aide financière des confrères dont les ressources sont mises en péril par ces journées de grève.

Soyez assurés que toutes ces demandes seront traitées avec bienveillance.

Maintenant, et c’est le sens de mon propos initial, tout en espérant avoir tort, certains combats sont perdus d’avance.

Le gouvernement, ne serait-ce que politiquement, ne peut laisser une profession en dehors du système universel, et nous ne garderons pas l’autonomie actuelle de nos régimes de retraite.

C’est pourquoi, il faut concomitamment, proposer techniquement, et nous en avons les moyens soyez en sûrs nous travaillons dessus depuis plusieurs mois, tant au moment de l’élaboration actuelle de la loi que des ordonnances qui devraient suivre, la sauvegarde de nos principes fondamentaux, et non négociables qui fondent nos régimes de retraite actuels.

Proposer n’est pas accepter, et seule, in fine, l’assemblée générale du CNB décidera.

Nous ne pouvons laisser passer les opportunités de sauver ce qui peut, et doit l’être, sans que les générations futures nous le reprochent dans quelques années.

Si vis bellum, par pacem !

Partager cet article
Repost0

commentaires

N
Bonjour je me prénomme nadia mère de 3 enfants. Je vivais à briouze avec mon mari, quand en 2018 il décida d'aller en voyage d'affaire à Bresil , où il tomba sur le charme d'une jeune vénézuélienne et ne semblait même plus rentrer. Ces appels devenaient rares et il décrochait quelquefois seulement et après du tout plus quand je l'appelais. En février 2019, il décrocha une fois et m'interdit même de le déranger. Toutes les tentatives pour l'amener à la raison sont soldée par l'insuccès. Nos deux parents les proches amis ont essayés en vain. Par un calme après midi du 17 février 2019, alors que je parcourais les annonce d'un site d'ésotérisme, je tombais sur l'annonce d'un grand marabout du nom ZOKLI que j'essayai toute désespérée et avec peu de foi car j'avais eu a contacter 3 marabouts ici en France sans résultat. Le grand maître ZOKLI promettait un retour au ménage en au plus 7 jours . Au premier il me demande d’espérer un appel avant 72 heures de mon homme, ce qui se réalisait 48 heures après. Je l'informais du résultat et il poursuivait ses rituels.Grande fut ma surprise quand mon mari m’appela de nouveau 4 jours après pour m'annoncer son retour dans 03 jours. Je ne croyais vraiment pas, mais étonnée j'étais de le voire à l'aéroport à l'heure et au jour dits. Depuis son arrivée tout était revenu dans l'ordre. c'est après l'arrivé de mon homme que je décidai de le récompenser pour le service rendu car a vrai dire j'ai pas du tout confiance en ces retour mais cet homme m'a montré le contraire.il intervient dans les domaines suivants

Retour de l'être aimé
Retour d'affection en 7jours
réussir vos affaires , agrandir votre entreprises et trouver de bon marché et partenaires
Devenir star
Gagner aux jeux de hasard
Avoir la promotion au travail
Envoûtements
Affaire, crise conjugale
Dés-envoûtement
Protection contre les esprits maléfices
Protection contre les mauvais sorts
Chance au boulot évolution de poste au boulot
Chance en amour
La puissance sexuelle.
agrandir son pénis
Abandon de la cigarette et de l'alcool
Guérir tous sorte de cancer
portfeuille magic multiplicateur d'argent

voici son adresse mail : maitrezokli@hotmail.com vous pouvez l'appeler directement ou l 'Ecrire sur whatsapp au 00229 61 79 46 97
Répondre

  • : Xavier Chiloux, avocat à la Cour. Candidat au Bâtonnat 2022. 01 84 85 13 40
  • : Ancien membre du Conseil National des Barreaux (2015-2017). Ancien membre du conseil de l'ordre de Paris (2012-2014). Vice-Président de la Cnbf depuis 2011. Candidat au Bâtonnat 2022.
  • Contact

Notes et Anecdotes

     
"Lorsqu'un juge adopte une solution, c'est bien souvent que la décision inverse lui paraît impossible à rédiger, pas davantage..." François SUREAU: "Le Chemin des Morts"

 

D'un salarié licencié: "Maitre j'ai bien envie de leur mettre un coup de fusil dans les rotules, croyez vous que cela pourra m'handicaper au Prud'hommes..."
"Non, Monsieur, je ne le crois pas, j'en suis sûr."   
   
Citation d'Emile Pollak : Personnellement, je n'ai jamais perdu de procès, mes clients parfois... peut être...

 

Contactez-moi !

N'hésitez pas à m'adresser un mail pour me soumettre vos idées à chiloux@aol.com ou xavierchiloux@gmail.com

Je suis aussi à votre écoute, vous pouvez m'appeler, votre avis m'interesse !

Facebook et Twitter

@xavierchiloux