Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 décembre 2020 1 14 /12 /décembre /2020 14:20

Libertés, Egalités, Confraternité.

 

Nous ne regretterons pas cette année 2020.

Nous ne regretterons décidément pas celle qui, en ses très tristes derniers jours nous enlève un formidable avocat : Alain Weber.

J’avais eu le plaisir, en 2010, de faire une campagne au conseil de l’ordre avec lui.

Nous soutenions alors la même candidate qui devait triompher au bâtonnat puis démontrer ses incroyables qualités à la tête du conseil national des barreaux… son parcours n’est pas terminé…

J’étais éligible au premier tour (mais que diable, pourquoi un second tour ?) alors qu’Alain était juste derrière moi … en embuscade.

Les résultats s’inversèrent le lendemain et si Alain fut élu, pour ma part je dus attendre une année de plus.

Nous ne siégerons donc que deux années ensemble et pas trois.

Nous n’étions pas d’accord sur tout, mais n’est-ce pas ça la qualité des vraies relations ?

Depuis cette époque, Alain a toujours incarné avec responsabilité, persévérance et professionnalisme notre déontologie des avocats.

Dans un monde professionnel changeant à une vitesse exponentielle, ce rôle était, est et sera toujours particulièrement difficile et ingrat, et Alain l’a personnifié avec une détermination que tous reconnaissaient.

Son humanité, sa disponibilité et son humilité vont cruellement nous manquer.

 

Comme me le disait il y a peu mon fils : « alors qu’on pensait avoir commencé à trouver les réponses, les questions viennent de changer… »

Notre profession d’avocat a été sérieusement touchée en 2020, comme beaucoup d’autres, mais pas toutes il faut en avoir conscience, le Covid 19 succédant à la grève contre la réforme des retraites.

Je ne suis pas sûr que nous sachions forcément faire preuve de résilience, mot parfaitement galvaudé mais qui veut bien dire ce qu’il propose, à savoir un retour à une situation antérieure.

Je crois plutôt que tout ne sera plus comme avant.

Chance ou malchance, en tout cas opportunité que nous devons saisir.

De nouveaux modes de fonctionnement de nos cabinets se sont mis en place, et nous devrons renforcer encore plus notre rôle de conseil et de défenseur des personnes physiques et morales.

Néanmoins, cette période dont nous ne sommes pas encore sortis, aura été effroyable pour les trois piliers de notre profession : Libertés, Egalités et Confraternité.

Permettez-moi d’avoir une pensée pour notre confrère et ami Thierry Herzog dont on demande l’emprisonnement pour des « bavardages » avec un de ses clients, qui n’auraient jamais dus ni être écoutés, ni être retranscris, …

Espérons comme le pense son défenseur, l’extraordinaire Hervé Temime, que ses juges « connaissent le droit… »

Les libertés fondamentales ont été piétinées, sans garde-fous, créant ainsi un précédent dont certains sauront se souvenir.

Les inégalités se sont accrues, et le fossé des richesses s’est encore élargi.

Notre confraternité, faite de contacts, d’échanges et parfois de controverses qui nous font grandir a été mise en sommeil.

Ces trois thèmes je les développerai avec vous jusqu’à la prochaine élection du bâtonnat, fin 2022.

Notre barreau a choisi d’être représenté pendant les années 2021 et 2022 par Julie Couturier, qui est le calme et la sérénité, et Vincent Nioré infatigable défenseur de nous tous avocats.

Nous sommes en de bonnes mains, et avec eux, j’en suis convaincu, l’avocat prendra encore plus la place qui lui revient dans notre société : un gardien de la Démocratie.

Je n’ose, vous, nous souhaiter une meilleure année 2021, mais ce que je sais pertinemment, c’est qu’il me tarde de très vite, vous revoir tous…en « présentiel » …

Partager cet article
Repost0

commentaires

  • : Xavier Chiloux, avocat à la Cour. Candidat au Bâtonnat 2022. 01 84 85 13 40
  • : Ancien membre du Conseil National des Barreaux (2015-2017). Ancien membre du conseil de l'ordre de Paris (2012-2014). Vice-Président de la Cnbf depuis 2011. Candidat au Bâtonnat 2022.
  • Contact

Notes et Anecdotes

     
"Lorsqu'un juge adopte une solution, c'est bien souvent que la décision inverse lui paraît impossible à rédiger, pas davantage..." François SUREAU: "Le Chemin des Morts"

 

D'un salarié licencié: "Maitre j'ai bien envie de leur mettre un coup de fusil dans les rotules, croyez vous que cela pourra m'handicaper au Prud'hommes..."
"Non, Monsieur, je ne le crois pas, j'en suis sûr."   
   
Citation d'Emile Pollak : Personnellement, je n'ai jamais perdu de procès, mes clients parfois... peut être...

 

Contactez-moi !

N'hésitez pas à m'adresser un mail pour me soumettre vos idées à chiloux@aol.com ou xavierchiloux@gmail.com

Je suis aussi à votre écoute, vous pouvez m'appeler, votre avis m'interesse !

Facebook et Twitter

@xavierchiloux