Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 17:10

 

 

En ces périodes troublées, voire agitées, il peut paraître intéressant de se référer aux ouvrages de base.

 

Au sixième siècle avant Jésus-Christ, loin du monde occidental, en Chine, un général dont on ne sait trop d'ailleurs s'il a vraiment existé, mais tel n'est pas le sujet central puisque son ouvrage, lui, nous est parvenu, Sun Tzu, élabore le manuel de stratégie militaire le plus réputé, encore à ce jour : « l'art de la guerre ».

 

Les principes décrits dans ce livre, 26 siècles après, n’ont pas réellement variés même si quelques apports ont été ajoutés notamment par Clausewitz qui précisait : « La guerre n'est rien d'autre qu'un duel à une plus vaste échelle… ».

 

En ces temps agités donc, et en adaptant peut-être un peu la matière,  n’assimilant pas forcément l'autre à un adversaire mais à un partenaire nécessaire, on peut sûrement en tirer quelques enseignements.

 

Le premier, est évidemment que lorsque l'on a recours à la guerre psychologique, il faut savoir envisager sa stratégie en fonction du nombre que l'on est, et que l'on représente.

 

Le coup de force doit forcément être adapté à cette situation et devient quasiment voué à l'échec s'il est pratiqué dans une situation d'infériorité numérique et pire encore, dans cette quintessence du duel, il favorisera la plupart du temps un troisième homme.

 

Comme le précisait justement Sun Tzu, gagner ou perdre n'est jamais le fruit du hasard et il convient toujours d'empêcher vos ennemis de s'unir.

 

Pour continuer dans les citations, rappelons que : « Les troupes bien disciplinées résistent quand elles sont encerclées ; elles redoublent d'efforts dans les extrémités, elles affrontent les dangers sans crainte, elles se battent jusqu'à la mort quand il n'y a pas d'alternative et obéissent implicitement… ».

 

Peut-être, néanmoins, et comme le retenait ce général chinois, y a-t-il des motifs d'espoir.

 

Premièrement : « Ne vous acharnez pas sur un ennemi mis aux abois »

 

Mais surtout : « A un ennemi encerclé vous devez laisser une voie de sortie »

 

 

Le partenaire, devenu ennemi, ou à tout le moins adversaire, redeviendra assurément, ou ceux qu'il représente, les partenaires incontournables de demain.

 

Alors, une crise, il faut surtout savoir en sortir, non ?

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
ça, c'est ben vrai!
Répondre
H
Sun Tzu disait aussi : "chacun sait que l'eau est plus forte quez la pierre et pourtant, chacun agit comme s'il l'ignorait."
Répondre

  • : Xavier Chiloux, avocat à la Cour. Candidat au Bâtonnat 2022. 01 84 85 13 40
  • : Ancien membre du Conseil National des Barreaux (2015-2017). Ancien membre du conseil de l'ordre de Paris (2012-2014). Vice-Président de la Cnbf depuis 2011. Candidat au Bâtonnat 2022.
  • Contact

Notes et Anecdotes

     
"Lorsqu'un juge adopte une solution, c'est bien souvent que la décision inverse lui paraît impossible à rédiger, pas davantage..." François SUREAU: "Le Chemin des Morts"

 

D'un salarié licencié: "Maitre j'ai bien envie de leur mettre un coup de fusil dans les rotules, croyez vous que cela pourra m'handicaper au Prud'hommes..."
"Non, Monsieur, je ne le crois pas, j'en suis sûr."   
   
Citation d'Emile Pollak : Personnellement, je n'ai jamais perdu de procès, mes clients parfois... peut être...

 

Contactez-moi !

N'hésitez pas à m'adresser un mail pour me soumettre vos idées à chiloux@aol.com ou xavierchiloux@gmail.com

Je suis aussi à votre écoute, vous pouvez m'appeler, votre avis m'interesse !

Facebook et Twitter

@xavierchiloux