Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Xavier Chiloux - Avocat à la Cour - Candidat au Bâtonnat 2022

Ancien membre du Conseil National des Barreaux (2015-2017) - Ancien membre du conseil de l'ordre de Paris (2012-2014) - Vice-Président de la Cnbf depuis 2011 - Candidat au Bâtonnat 2022

Avalanches et Signalisations

Publié le 5 Mars 2012 par xavierchiloux

De retour après quelques jours de congés, un sujet pas  forcément juridique, quoique…

Avec mon ami guide de haute montagne, Jean-Michel, étant tous les deux particulièrement bavards, nous ne cessons d'alimenter la polémique durant nos randonnées en peaux de phoque sur différents sujets dont celui-ci.

Les Suisses ont mis au point de longue date et sans que personne ne la remette en question, une échelle de risque sur 5 degrés associée non pas à 5 drapeaux mais seulement à 3…

Le premier drapeau jaune est associé aux degrés un et deux, celui à damier à l'échelle trois et quatre enfin le drapeau noir à l'échelle cinq.

Force est de constater que sur une saison de ski, les degrés  les moins utilisés sont le un et le cinq, ce qui contribue une nouvelle fois à la confusion entre les 5 degrés et les 3 drapeaux.

De plus entre un risque 2 + converti en 3 et un risque 5 - converti en 4,  l'on aura le même drapeau soit celui à damier…

Ceci n'est absolument pas cohérent, ni de bon sens.

En outre une nouvelle confusion s'ajoute à ce système peut clair pour des non montagnards à savoir les codes couleur.

Comme peu de gens le savent sûrement, les couleurs d’avertissement et de  danger en montagne sont le jaune et le noir et non pas le rouge comme dans 99 %  des cas de la vie courante.

Je suis de ce fait persuader que la plupart des skieurs citadins ne sont absolument pas sensibilisés par un drapeau à damier jaune et noir dont ils n'apprécient absolument pas l'importance ni la signification, encore faudrait-il que ce drapeau flotte habituellement dans les différentes stations françaises.

Ne serait-ce que la journée dernière du samedi 3 Mars 2012, dans ma  station, certains télésièges affichaient un risque 4 alors que d'autres n'affichaient qu'un risque 3, sans que, bien évidemment, aucun drapeau ne soit visible…

Comment peut-on sensibiliser des non montagnards au risque évident lié à la pratique de la montagne en hiver même sur des secteurs sécurisés et j'en veux pour illustration l'avalanche qui a emporté un pylône de télésiège vendredi dernier dans ma station ?

De la même manière, et pour cette même journée, alors que nous savons tous que les services météo des grandes chaînes de télévision nationale ne sont pas particulièrement performants, néanmoins ceux-ci annonçaient un risque certain d'avalanche alors que le site Internet hyperspécialisé de météo France indiquait un risque variant entre deux et trois ce qui impliquait que dans certains cas le drapeau jaune pouvait flotter laissant croire à un risque limité.

Je sais que la montagne doit demeurer libre mais je pense  que les pouvoirs publics devraient ne pas ménager leurs efforts pour essayer de sauver les nombreuses vies perdues chaque année ne serait-ce que dans la seule vallée de la Tarentaise.

Je suis convaincu qu'il faut associer un code couleur clair de drapeau à une échelle de même nombre.

Pourquoi ne pas imaginer une échelle de quatre niveaux associés à quatre drapeaux : vert, jaune, rouge et enfin noir.

Si cet article est lu par plusieurs professionnels je sais que je serais forcément attaqué pour avoir osé remettre en cause un système qui satisfait la plupart des professionnels de la montagne malgré la recrudescence chaque année des victimes.

Alors avant que d'avoir à me justifier plus avant, je précise que je pratique régulièrement depuis plus de 40 ans la plupart des sports de montagne que sont notamment : le ski, le surf, le ski de randonnée, le parapente, et même le snowscoot...

PS : alors que je relisais cet article ce matin, lundi 5 mars 2012, avant de le mettre en ligne, BFM TV annonçait des chutes de neige pour la journée et donc un risque d'avalanche associé visuellement non pas à un drapeau à damier mais à un drapeau… Jaune !

Commenter cet article