Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Xavier Chiloux - Avocat à la Cour - Candidat au Bâtonnat 2022

Ancien membre du Conseil National des Barreaux (2015-2017) - Ancien membre du conseil de l'ordre de Paris (2012-2014) - Vice-Président de la Cnbf depuis 2011 - Candidat au Bâtonnat 2022

De l'Art de la Guerre 2

Publié le 16 Juillet 2013 par xavierchiloux

  

Où en étions nous restés la dernière fois ?  Ah oui une crise il faut savoir en sortir.

 

Honnêtement, ce n'est pas gagné et l'éphémère comité des sages ne semble n'avoir été qu'une fausse bonne idée.

 

Mais que de rebondissements, c'est du Labiche, du Courteline, les portes claquent, s'ouvrent de nouveaux et se referment encore !

Seule notre profession pouvait offrir un tel spectacle car il faut l'avouer il y a du grandiose, de la tragédie grecque même, et les Atrides ne sont pas très loin.

 

Rappelez-vous :

Premièrement : « Ne vous acharnez pas sur un ennemi mis aux abois »

Mais surtout : « A un ennemi encerclé vous devez laisser une voie de sortie » 

 

Pas vraiment respecté, non ?

Ce fut la curée sur le malheureux CCB.

 

Même si il y a du César en lui, en voyant certains signataires des attaques il a dû ressentir cruellement le « tu quoque » avant que de se draper, mais que pouvait-il faire d'autre, dans une posture à la Mac Mahon.

 

C'est un grand serviteur de la profession, un amoureux des avocats, de tous les avocats que nous perdons aujourd'hui, il convient de le dire et de s'en souvenir.

Qui n'a pas entendu Christian Charrière Bournazel parler ne sait pas ce qu'est l'éloquence, la finesse du propos, la subtilité des mots choisis, la cohérence de la structure.

Peu peuvent lui être comparé et personnellement je ne vois que Jean Yves Leborgne dans cette génération.

Il y aura un successeur, il y en a toujours un, mais nous aurons forcément perdu un peu de la grandeur de notre profession qui lui permet, quoi qu'on en dise d'être unique et incomparable.

Je suis convaincu, que le conseil de l'ordre auquel il appartient encore, reconnaissant le soutien populaire jamais démenti, saura lui rendre l'hommage qu'il mérite.

Alors maintenant, what else ?

Un troisième homme ; un parisien normalement, ayant le rang de bâtonnier, d'assimilé, plus dur, ou pas du tout, plus facile ...

Il y en a assurément beaucoup qui ne peuvent, ou ne veulent pas y aller.

Nous voilà dans la période des vacations judiciaires qui s'apparentent bien cependant à des vacances judiciaires puisque ce sont les magistrats qui conservent la maîtrise des audiences, quoi qu’on en dise.

Alors d'excellentes vacances à tous, et bon courage à ceux qui vont devoir plancher sur quelques devoirs de vacances pour nous proposer une solution cohérente… et ce dès le 6 septembre 2013…

 

 

 

Commenter cet article
P
J'en vois bien un, mais il n'est pas encore Bâtonnier, alors que faire?<br /> En tous cas Christian Charrière Bournazel est, à mon sens, irremplaçable car il est un des seuls à ne pas connaître la langue de bois!
Répondre